New way of working

Etes-vous un ‘nouveau travailleur’ ?

.
Voici un bref abécédaire de notions spécifiques de cette culture qu’on appelle émergente et qui serait propre au new way of working. New? C’est déjà la réalité d’aujourd’hui, selon nous ! Dans quelle mesure êtes-vous conscients des changements dans la façon de travailler, de fédérer, de « faire du business « , de manager, de coacher. Avez-vous déjà pris ces nouvelles habitudes, ‘HABITS’ en anglais?
.
– Heart : Interconnexion ou la fin de l’individualisme exacerbé.  Communication (mettre en commun) et courage (ouvrir son cœur) Envisager l’économie par le lien, la bienveillance, le partage, le collectif, la valorisation de l’échange du savoir et des bonnes pratiques
.
– Accomplissement et sens: le chemin compte désormais autant que la destination. Les nouveaux travailleurs n’ont pas la réussite financière comme priorité numéro un. « Voilà ce que j’ai fait d’extraordinaire aujourd’hui » est leur devise. – Agilité : l’alignement entre la vision et le plan d’action.  Les nouveaux travailleurs se réapproprient leur capacité à imaginer et réaliser leurs projets avec flexibilité, hors de tout cadre pré-établi oppressant ou contraignant, adapté à leur (bio-) rythme, avec leur style. – Authenticité : les professionnels souhaitent être reconnus tels qu’ils sont, dans leur singularité et droit à la différence.Finies postures figées, masques et figures sociales imposées par le monde d’avant.
.
– Blurring : la propension à mélanger vie privée et professionnelle
.
– Incertitude joyeuse : la faculté à évoluer avec élégance et positivité dans un environnement chaotique, imprévisible et sans grande visibilité.
.
– Test & learn, ou lean : tenter des choses, planter, améliorer, adapter, recommencer.  S’approprier le concept d’échec pour l’intégrer dans une démarche positive de progrès. La peur de l’échec qui pétrifie et fige est digérée.
.
– Slashing ou la multipotentialité : la capacité  de réinventer dynamiquement sa vie (par nécessité et /ou par envie), d’effectuer plusieurs métiers successivement ou simultanément. Tout cela avec la douceur du Slow business : la confiance est le prérequis pour travailler avec quelqu’un. Il s’agit de prendre le temps de créer les conditions d’une belle collaboration, sans précipitation. Le fournisseur ou partenaire n’est pas seulement là pour servir un projet, il y participe et l’expérience devient collective.
.
Le BAO Group vous propose un trajet Manager-Coach reprenant toutes ces notions en formule inter-organisation pour privilégier les échanges. Il y a des groupes en néerlandais et des groupes en français.
.
Senior Coach at BAO-Elan Vital
%d blogueurs aiment cette page :