Explorer et Discoverer : Le voyage de Gratia au pays du coaching

GRATIA LAUWERS nous aide à survoler son paysage intérieur avec ce travail d’introspection qui témoigne de son vécu lors des différents modules et nous a donné la permission de publier son rapport. Merci!

uitroepingsteken-wp

Le TAO ne s’apprend pas, il doit se vivre au quotidien. Le vivre c’est retrouver l’harmonie entre le corps et l’esprit, l’équilibre entre l’humain et la nature.

Lorsque j’ai débuté la formation Explorer les 18 et 19 octobre derniers, c’est-à-dire il y a presque un an, j’étais certaine qu’elle m’apporterait quelque chose, mais j’étais loin d’imaginer à quel point elle transformerait ma vie, ma personne. A ce moment-là, mon état psychique et physique étaient au plus mal. Je venais d’apprendre peu de temps auparavant que les douleurs insupportables, les raideurs et gonflements de mes membres dont j’étais sujette depuis environ un an étaient les résultats d’une maladie auto-immune, la polyarthrite rhumatoïde (ou PR). Je ne vous cache pas, qu’à la veille de la formation, j’avais une certaine appréhension à y participer. Je me sentais faible et diminuée physiquement par la maladie. J’étais démunie de toute ressource. Mon mental me soufflait que j’avais pris la bonne décision, mon corps craignait de ne pas avoir la force de tenir jusqu’à la fin des 7 modules.

Et puis, le premier weekend fut une merveilleuse découverte: celle de me sentir accueillie dans une communauté d’une vingtaine de personnes bienveillantes animées d’une même volonté : l’apprentissage et le partage tout au long d’un voyage de 7 weekends. Dans ma prise de notes, j’avais pris soin de noter la carte piochée ce weekend-là : « Le Plongeon » (Portes de l’Intuition). Elle disait : « Courage, Elancez-vous, une réalité pleine de promesses vous attend » (eh oui !).

10665682_948502495173778_5879942382664356931_n

Copier le livre toujours ouvert de la nature (Gaudi)

Dès le premier module, le cadre était posé : les règles de base du savoir-être et du savoir-faire du coach (le solfège : écran blanc, écoute active, questions ouvertes…). Finalement, les bases de toute communication et du bon sens. De ce tout premier module, j’ai retenu l’importance des questions ouvertes qui permettent le dialogue, la richesse de la descente du building (7 niveaux logiques et confusions de niveaux) pour favoriser la compréhension entre coach et coaché.  Que derrière tout comportement, une personne cherche à nourrir une valeur et qu’il y a une intention positive dans le chef de la personne qui adopte ce comportement. Que les valeurs sont le moteur de nos actions et qu’un changement de comportement ne peut se réaliser que si ce dernier continue de nourrir les valeurs qui sont importantes à nos yeux. Bafouer nos valeurs impactera nos émotions. Or, il est sage de laisser la place à nos émotions (RER) car elles sont notre gouvernail qui va faire qu’on va avoir envie de changer ou pas. Il est fondamental pour le coach de rejoindre le coaché là où il se situe dans la roue systémique (action-réflexion-émotion) pour pouvoir poser les questions ouvertes les plus pertinentes pour le coaché. Ce premier weekend m’a remise au parfum de la technique du GROW. Oh combien il est essentiel pour le coach de s’assurer que l’objectif du coaché soit dans la zone de responsabilité du coaché.

Du second module, j’ai revu le concept de la fenêtre de Johari que je connaissais de mon expérience professionnelle en RH. Cette fois, par l’approche coaching et ce qu’elle permet d’accroître, de créer, d’explorer ou de mettre en évidence dans chaque quadrant par rapport aux autres et de l’état présent du coaché par rapport à son état désiré ou objectif (le G du GROW). J’ai appris les 9 points pour atteindre son objectif (tamis) et l’intérêt du caractère SMART de l’objectif. J’ai appris et mis en pratique les méta-programmes, les 3 mots clés du coaching (responsabilisation – autonomie – conscience). J’ai aimé revoir la matière des styles sociaux de façon interactive et ludique.

Le troisième module m’a enseigné l’utilité et l’objectif des recadrages comme outil de coaching et de gestion de conflits. Je connaissais le cadran d’Ofman et j’ai apprécié de voir comme cet outil permettait de développer la capacité du ET tout en permettant d’éviter la peur de tomber dans le piège du TROP DE. Intéressant de noter que ma carte pour la journée était celle du « courage ». Dans ce module, les voix du passé ont été pour moi une belle mise en évidence des croyances systémiques et une belle prise de conscience personnelle.

baophoto1Le quatrième module m’a fait découvrir les outils d’Analyse Transactionnelle : les états du MOI, le triangle de Karpman, le DESC que je connaissais par ailleurs et qui a encore renforcé ma conviction que cet outil est précieux pour s’offrir le maximum de chance d’être entendu et ce en toutes circonstances. J’ai appris à employer les signes de reconnaissances (STROKES) et à manier la communication non-violente .

Ensuite, nous avons eu le septième module sur le jeu du TAO. Ce module m’a ouvert les yeux sur le fait que 100% des cas de coaching sont liés à un déséquilibre entre le Yin et le Yang et que le TAO est une question de polarité. J’ai adoré la référence littéraire à Carl Gustave Jung sur l’humanité qui est malade des archétypes masculins et féminins, de la représentation qu’elle se fait du masculin et du féminin et de « Lilith », l’archétype de la femme libre, d’égal à égal. Ma carte pour ce module était celle de « L’Accablement » : « Conservez votre joie de vivre, prenez du repos, reconstituez vos forces, ne vous lancez pas dans l’action avant que les fondations de soient solides ». Cette carte et ce module ont été un véritable miroir pour moi. Je me souviens que je n’allais vraiment pas bien à ce moment-là, ma santé physique et mentale n’étaient pas au beau fixe. Je me posais un tas de questions sur ma maladie, mon travail, le sens de ma vie. J’étais dans un doute immense par rapport aux choix et aux décisions à prendre. J’étais en proie à toutes mes croyances. La carte, le jeu du TAO et l’initiation aux constellations a été pour moi une révélation. Je n’avais bien entendu pas encore toutes les réponses, mais j’ai pu prendre conscience que mon état de santé morale et physique essayait de me transmettre un message. Je ne parvenais pas encore à le décoder entièrement, mais j’étais prête à l’écouter et disposée à le comprendre (A faire un STOP). J’ai retenu de ce module que pour atteindre ses objectifs, il est important de bien connaître ce qui est bon pour moi et pour les autres . Que l’on est capable de prendre une direction que si, au préalable, on s’est bien écouté soi-même.

Le colibri est ‘le voyageur de l’âme’

L’approche symbolique du sixième module et les outils de coaching axés sur l’émotionnel, le mythique et l’énergétique m’a beaucoup plu, surtout que je communique et agis naturellement à partir du mental et du rationnel. Lors de ce weekend, j’ai été amenée à faire un travail énergétique sur moi et à développer mon intuition : « devenir coach est un voyage et non une destination » et j’y crois foncièrement. Pendant ces deux journées, j’ai repris le contact avec le sens profond de ma vie dans le respect de mon corps et de mon esprit, dans le respect de mes collègues coach et de l’environnement, de l’héritage transgénérationnel. Ce module m’a également permis l’emploi des outils comme le recadrage, la roue systémique selon une autre méthode avec des archétypes et une revisite des vieilles croyances que l’on peut avoir.

Nos peurs, nos masques

Nos peurs, nos masques

J’ai beaucoup apprécié le cinquième module sur les Masques , les blessures et leurs cadeaux. Ce module m’a fait comprendre que la frontière entre thérapeutique et coaching peut souvent être ténue. Ma carte pour ce module était celle de « La Déesse » (Féminitudes) : « Saisissez-vous de la beauté sacrée de cette femme-déesse, remplissez-vous de cette beauté. Contactez votre force vitale et préparez également votre capacité d’action (…) ». Dans ce module, je suis entrée en contact avec mes blessures, mes peurs et j’ai compris de quels « mauvais sparadraps » je couvrais mes blessures pour me protéger. J’ai découvert quelles questions poser à un coaché pour décoder les masques qu’il ou elle porte. Dans ce cadre, j’ai à nouveau pu pratiquer les techniques de descente du building et des niveaux logiques dans les exercices de coaching en petits groupes. Ce module s’est achevé par la composition personnelle d’un « Kasala » qui fut pour moi la découverte d’un merveilleux outil d’auto-louange au pouvoir régénérant et ressourçant.

Au terme du cycle Explorer et Discoverer, je me sens familiarisée avec le « solfège » et les « accords ». Je me sens dotée d’une belle boîte à outils, des « grilles de lecture » pour favoriser mon questionnement et créer le lien de la présence. Les deux premiers modules de Discoverer m’ont permis de mettre cette boîte à outils en pratique par de nombreux exercices en petits groupes, de recevoir du feedback constructif qui me permette de me perfectionner au coaching et de pousser la bonne porte chez le coaché, à la manière du pêcheur ou du mineur, en toute bienveillance et d’aider le coaché à prendre conscience de ses ressources.
Je conclurais par dire sans prétention que j’ai l’intime conviction que le coaching est ma voie et que c’est celle que je souhaite suivre, celle qui donne du sens à ma vie.

La formation du BAO et toutes les belles rencontres qu’elle m’a offertes ont contribué à ce que mon rêve devienne une réalité.



Catégories :Actualité Ecole Elan Vital, Témoignages

Tags:, , , , , , , , , , , , ,

7 réponses

  1. Merci en forme de cœur pour ce ressenti, la force, la douceur, les images, et le récapitulatif de ce parcours qui nous apprend tellement sur nous-mêmes, qui m’a tellement appris sur moi-même, sur la part que je peux partager, recevoir, et apporter au monde. Nos coachs et formateurs sont humainement exceptionnels.

  2. merci beaucoup pour ta réaction, chère Isabelle!

  3. Et bien moi qui entamerai le trajet Explorer ce lundi 19 octobre,
    lire cet article ne fait que renforcer mon impatience et mon enthousiasme à démarrer !!!
    Merci, Gratia pour ce partage et belle route à toi 🙂

  4. Merci Izou pour ton commentaire et bravo Ariane, bonne formation à toi !

  5. Merci Gratia pour ce beau partage qui résonne déjà très profondément et plein de promesses suite à mon premier weekend explorer terminé il y a quelques heures…

  6. Gratia,
    Merci pour ton témoignage. Ayant moi même suivi le parcours je confirme que celui ci peut changer une vie. Que ce n’est jamais un hasard si tu l’entames alors que physiquement ou psychiquement tu es diminuée. C’était sans doute le meilleur moment pour toi de commencer. Je te souhaite plein de bonnes choses.
    Christine

Rétroliens

  1. Le Chemin ou la Destination? – BAOZOOM – Le Blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :