La grande re-Création: se déconnecter pour recharger ses batteries

Voici le dernier article BAO paru dans la rubrique travail de Psychologies Magazine

DES PISTES d’AUTOCOACHING

Chamanism baogroup« Voici venus les mois d’été, les mois de vacances pour la plupart d’entre nous. L’occasion d’accorder à son organisme le répit dont il a besoin, de laisser son esprit se détendre loin des préoccupations journalières. Pas toujours facile de trouver le bon équilibre entre les tentations des moyens de communication actuels, qui nous proposent de rester connectés partout et tout le temps, et la nécessité pour notre système de se ressourcer en coupant du quotidien. Voici quelques pistes pour profiter au mieux de VOS vacances. »

 

Daniëlle De Wilde, senior coach au BAO Group

Les vacances sont un moment idéal pour se déconnecter du train-train quotidien. Pour mieux se re-connecter avec soi, les autres, la famille, la nature, la vie non-professionnelle. Pour remettre les pendules à l’heure… L’heure de la récréation.

L’utilité de se déconnecter…
D’après les dictionnaires, la récréation est un moment de détente qui vient après une occupation plus sérieuse. Dans son sens le plus archaïque, il vient du latin « recreatio » et s’apparente au réconfort. Il dérive de « récréer », qui dans sa forme ancienne a le sens de « ranimer ». Ce mot connaît un emploi scolaire dès 1482 et apparaît dans son sens actuel au XIXe siècle, construit à partir de « recréer » et du mot « création ». On comprend alors qu’avant d’avoir un rôle pédagogique, la récréation soit perçue comme devant reconstituer la force de travail et l’attention mobilisée en classe. La toute grande récréation sera dès lors pour les enfants la période des grandes vacances. Beaucoup d’adultes s’accordent eux aussi durant l’été une période plus longue d’absence au travail, de vacances, pour recharger leurs batteries.
Que vous soyez directrice de société, salariée, indépendante, créatrice, artiste et/ou femme au foyer, il est primordial pour le bien-être d’apprendre à se détacher de ses occupations quotidiennes. De se déconnecter, de débrancher.
… et la tentation de rester connecté !
Il est beaucoup question d’équilibre vie professionnelle-vie privée, mais qui prend vraiment le taureau par les cornes ? Depuis plusieurs années, nos périodes de récréation bien méritées sont largement menacées par la technologie et par des outils, certes bien utiles au quotidien, comme les smartphones ou les tablettes.

Aujourd’hui, l’accès internet est la condition par excellence pour beaucoup de familles quant au choix du lieu de vacances, et ce pas uniquement pour les ados. Une des premières questions en arrivant sur place est bien souvent : « Il y a du wifi ? ».
Or les dangers sont bien là : les petits bruits divers annonçant les messages rentrants, les médias sociaux, Facebook et autres Twitter, sont hautement addictifs par la dopamine dégagée et nous poussent à rester connectés en permanence, y compris avec le monde du travail. Notre compatriote Stromae fait d’ailleurs un buzz grâce à la sublime vidéo de sa chanson Carmen sur ‘cet oiseau de malheur’.sea wave

 

Choisir quel lien garder avec le travail
Ne nous leurrons pas, la vie frénétique que nous vivons, avec la possibilité d’être joignable 24 heures sur 24 et d’avoir accès à ce qui se passe au travail et au moindre mouvement de nos collègues continuera. Impossible de stopper cette évolution technologique (et ses outils bien utiles en soi)… mais il est possible de contrôler son attitude et de faire des choix conscients quant à l’utilisation de ces moyens de communication.

 

 

 

Quelques conseils pour déconnecter, au moins partiellement

  • Laissez votre smartphone à la maison, cela évitera les vols et la tentation de checker les mails. Emmenez un vieux gsm avec comme seules fonctions : le téléphone et les textos.
  • Si vous êtes vraiment complètement accro, prévoyez un moment spécifique dans la journée pour lire vos mails, ou laissez votre appareil dans le coffre-fort de l’hôtel. Informez-vous aussi au préalable sur les tarifs de connexion à l’étranger pour éviter de mauvaises surprises.
  • S’il est vraiment impossible de faire autrement que de suivre certains dossiers pendant vos vacances, faites-le à des moments bien précis afin de gêner le moins possible vos compagnons de voyage. Faites avec eux des arrangements clairs : eux aussi ont droit à des vacances agréables.choosing-life-collage

Projetez-vous dans l’avenir avant de vous mettre au travail en vacances. Comme mentionné précédemment, les vacances sont un moment privilégié à partager en famille ou avec des amis, une occasion unique de se faire du bien, de resserrer des liens, de s’accorder du bien-être. Osez vous projeter au moment de votre mort… À l’heure du grand départ, en faisant le bilan de votre précieuse vie, pensez-vous vraiment que vous regretterez de n’avoir pas passé plus d’heures à travailler ? Le manque de ‘quality time’ avec des proches, l’évasion, la découverte, les vrais échanges humains sont souvent les plus grands des regrets des personnes en fin de vie.

 

Déconnexion totale : l’exemple des quêtes de vision
Même si chacun d’entre nous sait qu’il est bon de se déconnecter du ‘cloud’ et de ses tentations illimitées, seuls quelques établissements osent déjà afficher : garanti sans wifi !day 3-016
Or, certains optent pour la version ‘déconnexion totale’ en vacances : les grandes randonnées dans la nature, voire les marches en solitaire, les retraites en silence sont de plus en plus prisées par les speedés du boulot, profitant à la revalorisation des lieux de recueillement2/3. Certains vont même plus loin et optent pour une formule plus radicale, et ancienne : la quête de vision.
Dans les sociétés traditionnelles, la quête de vision était un rite de passage qui marquait, dans la vie d’un individu, la fin d’une période importante et le début d’une autre. La quête de vision se pratique en solitaire, en pleine nature, face aux éléments et à soi-même. Adaptée à nos sociétés modernes, elle prend la forme d’une expédition, organisée par des guides pour des personnes qui cherchent une direction, un sens nouveau à leur vie, ou tout simplement pour se donner l’occasion d’être complètement déconnecté de ses habitudes. Car on n’y emporte presque rien, juste le strict minimum pour survivre dans la nature… tout en faisant un jeûne de 4 jours complets.

Ce cheminement est souvent entrepris dans un moment de remise en question, de nouveaux projets, mais de plus en plus de personnes en quête de simplicité et de reconnexion avec eux-mêmes et leurs vrais rythmes intérieurs choisissent de passer une partie de leurs vacances dans cet espace loin des outils technologiques.
Lors de la quête de vision, nous effectuons un voyage vers le Moi essentiel, ceci en effeuillant un à un les protections et masques que nous nous sommes forgés. C’est de cette façon que nous nous connectons à notre Mission. Cette quête nous aide aussi à développer une profondeur spirituelle nouvelle, c’est un moment de confrontation ou de méditation. Ce moment de solitude peut être le moment d’un changement radical dans notre vie. Nous y vivons des processus de deuil, de perte, de mort et… de renaissance. Seul avec la Terre Mère, seul avec les 4 vents, les étoiles dans le ciel, seul avec nos pensées et notre âme. Nous y ressentons la force de guérison des éléments naturels, les esprits et la nature étant nos alliés, nos maîtres. Pour l’homme et la femme d’aujourd’hui, le rituel de Quête de Vision est un outil sacré puissant pour retrouver l’émerveillement et notre lien profond avec la nature. Ce11270273_10206190492188718_8076614218503125272_o cérémonial ancestral apporte une guérison physique, émotionnelle, mentale et spirituelle, tant pour celui qui le vit que pour ses proches et pour ‘le Tout’.

 

Se préparer
Qu’on choisisse la déconnexion totale ou pas, des vacances sereines, ça se prépare.
Pendant les dernières semaines avant les grands congés, il règne déjà une drôle d’ambiance dans les organisations. Certaines personnes sont sur les dents dès juin, et pas seulement à cause des périodes d’examens des enfants. Elles ont du travail supplémentaire parce qu’il faut reprendre les tâches de ceux qui sont déjà en vacances et parce qu’elles veulent finaliser comme il faut leurs propres obligations. Le stress des pré-congés existe bien réellement !
Pourquoi stresser finalement ? Pour pouvoir se détendre, décompresser pendant 2 ou 3 semaines et revenir pour… rattraper le travail accumulé pendant notre absence et dès le retour se retrouver dans le train-train speedé quotidien ? Un bien étrange phénomène.

Voici quelques suggestions pour pouvoir passer des vacances regénérantes bien méritées, garantie pour une remise en forme nécessaire pour bien aborder la nouvelle saison de travail.

  • Informez vos clients et collègues proches que vous serez indisponible et  programmez une réponse automatique dans votre messagerie électronique pour que l’annonce de votre absence soit bien visible pour tous.
  • Dans votre ‘out of office’, mettez des directives claires : forwardez les mails vers quelqu’un qui s’occupera du suivi ou mentionnez à qui s’adresser pour contact en cas d’urgence. Si cela n’est pas possible, mentionnez à partir de quand vous reprendrez vos activités.
  • Programmez la boîte vocale de votre portable en mentionnant que vous êtes en vacances. Si vraiment nécessaire de par la nature de votre fonction et de vos responsabilités, informez les interlocuteurs du moment auquel vous écouterez vos messages.
  • Faites un planning réaliste avec une checklist des choses à faire avant votre départ. Et vérifiez que toutes ces choses sont vraiment à finaliser, par vous et avant les vacances. Ou bien est-ce mon ego, ou mon sens de la perfection un peu exagéré, qui me pousse à encore réaliser tout cela avant de m’absenter ?
  • Avant votre départ, organisez un meeting avec la personne qui reprendra vos tâches pendant votre absence. Faites de même à votre retour, cela vous permettra d’effacer au moins la moitié de vos e-mails.

Retenez surtout que vous êtes en vacances pour vous relaxer et vous ressourcer. Vous ne pouvez pas recharger vos batteries si vous ne débranchez pas et restez continuellement en contact avec le travail. Tirez la prise ! Cela ne veut bien sûr pas dire qu’il faille ‘envoyer bouler’ l’entreprise, mais trouver le bon équilibre pour vraiment se ressourcer.
Le plus important est de savoir que vous êtes maître de l’utilisation de tous ces engins technologiques, que vous choisissiez de vous connecter ou non, complètement ou partiellement, et que les vacances sont une invitation à accorder à son organisme le répit dont il a besoin…pour se recréer.

En savoir plus
1. Quêtes de vision: Daniëlle De Wilde – d.dewilde@baogroup.be – 0495 660700

walking-man-bao.jpg

 

2. Un lieu : en famille ou entre amis, en atelier ou en séminaire, dar el Qadi, ancienne demeure d’un juge astronome située au cœur de la médina de Marrakech, vous accueille pour partager des moments intimes et chaleureux ou, à l’aide de divers outils de développe-ment personnel, pour élargir votre champ de conscience et vivre plus en harmonie. www.darelqadi.com



Catégories :Actualité Ecole Elan Vital

Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :