Résilience: « Pourquoi? » ou « Comment? »

une-journee-particuliere

La résilience, notre capacité de rebondir face aux défis que nous présente la vie, est aujourd’hui un thème récurrent en coaching (ou en thérapie). Et sur ce thème, comme sur n’importe quel autre d’ailleurs, tous les cours de (self)coaching vous parleront d’écoute active et de la nécessité de poser des questions dites ‘ouvertes’, c’est-à-dire auxquelles votre interlocuteur est censé donner une autre réponse que ‘oui’ ou ‘non’.

Mais parmi les questions ouvertes, lesquelles seront les plus puissantes? Lesquelles nous feront le plus avancer dans ce processus de résilience?

Bien sûr cela dépendra du contexte et du degré d’exploration que vous en aurez déjà fait.

Au delà de cette généralité, « pourquoi? » est une question que beaucoup se posent. Face à un licenciement, à une faillite, à un projet avorté, à une séparation, à la maladie, à la mort,… reviennent les lancinants: pourquoi moi? pourquoi nous? pourquoi maintenant? pourquoi comme ça?… POURQUOI?

Comme si un ordre immanent, une justice divine n’avaient pas été respectés.

Ces pourquoi nous posent en victime, ils ouvrent la voie du mal être, du malheur dans nos vies. Ils cherchent un coupable, une explication là où il n’y en a pas. Ce sont des questions auxquelles aucune réponse ne peut être donnée, qui nous amènent dans les humeurs de ressentiment et d’anxiété, voire de résignation.

Alors plutôt que les ‘pourquoi’, connectons-nous dans ces moments d’adversité à l’énergie des ‘comment’.

Comment vais-je vivre cette perte? Comment vais-je trouver la force de faire face à cette nouvelle? Comment vais-je réagir à ce défi? Comment vais-je traverser cette tempête?

Avec le « comment » vient l’espace du choix. Il implique qu’une voie de sortie existe, il est tourné vers l’action. Ces questions nous remettent au volant, premiers acteurs de notre vie. Se demander comment,

c’est consentir à sa vie et ne pas s’identifier complètement à un événement, aussi marquant soit-il.

C’est récupérer son pouvoir personnel. Le premier pas pour rebondir…

Inspiré par Anne-Dauphine Julliand, auteur de « Une journée particulière ».

Au plaisir de vous retrouver à l’une de nos activités

Fabienne Doyen

Fabienne-Doyen-07102013

baogroup.be



Catégories :Actualité Ecole Elan Vital

Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :